Tire-Lignes 2020 # Faire Vivre le livre autrement

Et si… le livre et la lecture n’avaient jamais été aussi vivants, mais autrement ?

Illustration © Alfred

Et si… le livre et la lecture n’avaient jamais été aussi vivants, mais autrement ?

Une idée reçue voudrait que le livre et la lecture n’aient plus la préférence des Français, délaissés au profit d’autres loisirs. Pourtant, les dernières études menées depuis la pandémie de la Covid-19 laissent entrevoir un regain d’intérêt pour l’écrit, qu’il soit imprimé, audio ou numérique. Tout espoir n’est donc pas perdu…

C’est pour renforcer cette tendance que les professionnels de la chaîne du livre ne cessent de faire preuve d’ingéniosité pour relever deux défis majeurs : dans un contexte de surproduction, auteurs et éditeurs doivent se faire connaître et repérer par les lecteurs, tandis que les traditionnels passeurs de livres (libraires, bibliothécaires, organisateurs d’événements littéraires, associations) travaillent à reconquérir les publics, en sensibiliser de nouveaux, notamment des publics dits « éloignés », quitte à aller chercher les « non-lecteurs », à déplacer le livre « hors de son cadre », jusque dans l’espace public, à l’adapter pour une meilleure accessibilité.

La chaîne du livre l’a compris, et rebat les cartes depuis quelques années. Des auteurs créent « hors la page », deviennent diffuseurs de leurs propres œuvres via des petites formes, pour la plupart hybrides, mais aussi initiateurs d’agoras livresques. 
Des éditeurs et des libraires expérimentent de nouveaux modèles tendant à renouer avec une pratique plus authentique de leurs métiers et plus en prise avec leurs interlocuteurs. 
Des bibliothécaires se font un point d’honneur de séduire à nouveau leurs usagers en surfant notamment sur la vague du jeu, mais aussi d’assumer leur mission inclusive à renfort de collections et services adaptés à tous. 
Nombre de structures médiatrices du livre regorgent d’initiatives pour faire circuler livres et auteurs sur les territoires, y compris les plus reculés. 
Sans oublier le recours aux canaux de diffusion désormais incontournables que sont les réseaux sociaux pour partager à distance des ressources tout en renouvelant et modernisant l’accès à l’écrit.

La prescription n’est donc plus l’apanage des libraires et des bibliothécaires, tous les professionnels se mettent à la page pour dynamiser le livre, redorer son image et favoriser son accessibilité. Les idées fusent, les propositions affluent, les initiatives essaiment, la créativité s’exprime tous azimuts. Les confinements semblent avoir mobilisé la communauté du livre (professionnels et lecteurs), dont le mérite serait d’avoir remis le livre et la lecture au-devant de la scène, au cœur des échanges au sein de communautés diverses. 
Car l’enjeu est bien là : redonner pleinement au livre son rôle de médium social, source d’échange et de partage, grâce auxquels l’individu se construit et s’inscrit pleinement dans la société.

Les professionnels du livre se montrent inventifs pour vivre et faire vivre le livre autrement, de telle sorte que le livre soit, résonne partout et pour tous. Alors peu importe les chemins empruntés, tant qu’ils mènent au livre !

Serge Regourd
Président d'Occitanie Livre & Lecture
 


Occitanie Livre & Lecture remercie l'artiste Alfred d'avoir créé trois illustrations inédites, dont celle de couverture, pour illustrer ce numéro.
Né en 1976, Alfred écrit et dessine pour la bande dessinée, l'illustration, l'affiche et, depuis 20 ans, développe des performances dessinées, scéniques. Il vit entre Bordeaux et l'Italie et a remporté le Fauve d'or du meilleur album du festival d'Angoulême en 2014 pour Come Prima (Delcourt, 2013).


Sommaire