Naissance et poursuite de projets littéraires et culturels

Des projets littéraires sont nés de la réflexion des structures éditoriales des différentes destinations internationales.

Création du Club d'Oujda

En 2019 lors de la 3e édition des Lettres du Maghreb, le Club d'Oujda est né. Une Charte a été rédigée, sous l'impulsion notamment d'Abdelkader Retnani, des éditions la Croisée des chemins. L'objectif de la Charte du Club d'Oujda ? Profiter des expertises des éditeurs qui composent le groupe et de recréer des liens forts et concrets entre les pays, du Sud et du Nord ou du Sud-Sud, via le secteur de l'édition. Il est ouvert à tous les éditeurs qui souhaiteraient rejoindre cet élan de coopération entre les pays.

Le Club d'Oujda est composé par les éditions la Croisée des chemins (Maroc) ; les éditions Frantz Fanon (Algérie) ; les éditions Nirvana et Kounouz (Tunisie) ; les éditions Proximité, D&L et Cosmos (Cameroun) ; les éditions Tombouctou (Mali) ; les éditions Indigène, Erès et Au Diable Vauvert (France) ; le Festival Traversées Mauritanides (Mauritanie).

Le centenaire de la ligne Toulouse-Casablanca

L’ouverture et les échanges internationaux sont essentiels pour le développement des artistes et des entreprises d’Occitanie. Les liens avec le Maroc sont désormais une tradition au sein de l’agence qui depuis une dizaine d’années a développé de nombreuses collaborations avec les acteurs de la filière du livre de ce pays.

Dans ce contexte, Abdelkader Retnani, qui dirige la maison d’édition La Croisée des chemins et préside l'Union professionnelle des éditeurs marocains (UPEM),  a proposé à l’éditrice gardoise Marion Mazauric (Au Diable Vauvert) de co-éditer le beau livre "Centenaire Toulouse-Casablanca 1919-2019, 100 ans d’aéropostale". Le livre a été présenté en primeur au 3e salon Lettres du Maghreb à Oujda en 2019. Occitanie Livre & Lecture et une délégation d’auteurs et éditeurs y étaient présents. L'ouvrage est ensuite sorti en France le 17 octobre 2019. Sa publication a été l'occasion de réunir son auteur, Max Nicolleau et ses 2 éditeurs pour une soirée inaugurale à l'Hôtel de Région (Toulouse).

Max Nicolleau, séance de dédicaces pendant la soirée de lancement

 

Les discours, avec Abdelkader Retnani, Serge Regourd, Max Nicolleau et Marion Mazauric

Le projet "ECHO" des éditions Sun Sun

La maison d'édition montpelliéraine Sun Sun a participé au voyage professionnel au SIEL en février 2019 et y a présenté le projet Corpus/Lectures électriques. L'objectif ? Explorer le dialogue entre les langues et les littératures. Grâce aux opportunités et aux rencontres du SIEL, la maison d'édition a fait émerger plusieurs thématiques et différents questionnements. Forte de cette expérience, la structure a poursuivit sa réflexion et son projet pluridisciplinaire en mettant de nouveau le cap sur Casablanca en mai 2019 pour une résidence en trois volets, du printemps 2019 au printemps 2020. Sur place étaient prévus des ateliers, des performances, des expositions..., pour ensuite envisager des publications en coédition, des traductions et travailler sur la diffusion d'ouvrages entre la France et le Maroc.

Céline Pévrier, éditrice, nous a expliqué le projet : il s'agit [d]' "explorer le dialogue des langues et des littératures, aller à la rencontre des acteurs du livre et des faiseurs d'histoires, découvrir les multiples visages d'un territoire." Nous avons hâte de poursuivre l'aventure aux côtés des éditions Sun Sun.


Le Desert design de Plume de Carotte

Frédéric Lisak, des éditions Plume de carotte nous a présenté un des derniers projets éditoriaux de sa maison en 2019 : "Desert Design. Tapis contemporains de l'oriental marocain". "Desert design", est un beau livre engagé dans une réflexion entre art, culture et environnement. Ce livre est d’abord l’histoire d’une rencontre, entre Lahcen Aït Khouya, de la tribu berbère des Aït Khebbach, du désert oriental marocain, et Arnaud Maurières, paysagiste de renommée internationale. Ce livre est ensuite l’histoire d’une découverte, celles des tapis aux couleurs époustouflantes, tissés par les femmes de la tribu des Aït Khebbach. Ce livre a été le début d’une nouvelle aventure, puisqu'il s'est prolongé par une magnifique exposition de ces tapis aux motifs étonnants, à Marrakech, au Musée Yves Saint Laurent Marrakech (jusqu'au 8 octobre 2019).