Daniel Fabre, l'arpenteur des écarts : actes du colloque de Toulouse, février 2017

Editeur(s)
Maison des sciences de l'homme
Thèmes
Sciences humaines et sociales, lettres -- Sciences sociales
Collection
Ethnologie de la France et des mondes contemporains
ISBN
2-7351-2675-7
978-2-7351-2675-0
EANS
9782735126750
Date
Collation
377p. ; 15 x 23 cm ; épaisseur : 3 cm ; reliure : Broché

Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Daniel Fabre (1947-2016) est une figure marquante de l'anthropologie française. Fondateur, avec le préhistorien Jean Guilaine, du Centre d'anthropologie des sociétés rurales, il a structuré la recherche et l'enseignement de l'anthropologie à Toulouse par les nombreux séminaires qu'il y a donnés jusqu'à la fin des années 1990.

Les textes ici réunis rappellent et prolongent sous forme d'hommage les différents chantiers qu'il avait ouverts dans la première partie de sa carrière et qui ont largement marqué et distingué la manière « toulousaine » de faire de l'anthropologie. Manière « ancrée » dans le monde occitan en premier lieu, puisque Daniel Fabre s'est inscrit dans le sillage des anthropologies autochtones qui visaient à combattre le colonialisme intellectuel intérieur et à mieux préciser les caractéristiques des communautés du Sud. Ce fut la porte d'entrée pour le développement d'une anthropologie de l'Europe marquée du double sceau de l'anthropologie historique d'une part et de l'anthropologie du symbolique d'autre part, adaptant à la matière européenne les démarches éprouvées ailleurs par Claude Lévi-Strauss.

C'est à partir de ces cadres généraux que Daniel Fabre élabora d'importantes questions de recherche qui ne cessèrent dès lors de l'animer : le problème des passages à l'âge d'homme dans les sociétés européennes, les enjeux de l'écriture comme acte social et symbolique, et les contours d'une anthropologie de et avec la littérature.

Revenir à la liste des parutions