REPORTÉ - L'Histoire à venir 2020 - Usages du faux

REPORTÉE - La 4e édition prévue du 14 au 17 mai 2020 à Toulouse est reportée à une date ultérieure.

Publié le 19/03/2020
Toulouse
Voir le plan

Le comité éditorial et scientifique de L’histoire à venir, dont Occitanie Livre & Lecture est partenaire, a le plaisir de vous annoncer le thème de la quatrième édition du festival qui se tiendra à Toulouse du 14 au 17 mai 2020 : « Usages du faux ».

« Usages du faux», thématique 2020

La question de la vérité revêt, depuis quelques années, une actualité singulière. Alors que nous pensions établies les limites entre le mensonge et la vérité, le faux et le vrai, la fiction et la réalité, les déclarations de certains dirigeants politiques, les innombrables informations circulant sur Internet, les possibilités offertes par les images numériques nous contraignent à une nouvelle vigilance. Réfléchir aux définitions du vrai et du faux constitue aujourd’hui l’une des premières missions de tout citoyen informé.

Pour sa quatrième édition, les organisateurs du festival L’histoire à venir vous invitent à interroger les « Usages du faux », au cours de l’histoire et jusqu’aujourd’hui. Documents ou preuves fabriqués de toute pièce, copies et faux en art, objets de contrefaçon, fausse monnaie, « fake news », imposteurs, faux dieux ou dissimulateurs : nous questionnerons le faux dans tous ses états, en nous posant la question de la norme qui permet de le définir comme tel, et du pouvoir que représentent les procédures de certification.
Départager le vrai du faux est avant tout une question de méthode, celle-là même qui fonde la démarche scientifique : évaluer l’authenticité des sources, établir des faits, et proposer une analyse. Comment les preuves sont-elles passées au crible de la critique et interprétées ? Comment repère-t-on une falsification et comment établit-on son origine, sa finalité, ses auteurs ?
Les chercheurs savent qu’ils contribuent à construire la vérité et que celle-ci peut dépendre des différents points de vue. Il faut donc savoir observer les zones grises, entre le vrai et le faux, en se gardant bien d’un relativisme outrancier, mais en distinguant faits et interprétations, pour mettre en évidence stratégies et intentions. Car en définitive, à qui et à quoi sert le faux ? Les contre-vérités qui circulent aujourd’hui, les faux grossiers ou sophistiqués, les mensonges ou demi-vérités, les complotismes et autres manipulations, jusqu’au négationnisme ont des effets sur notre monde social, des fonctions politiques et économiques, et des bénéficiaires qu’il s’agira d’identifier.

Les deux thématiques pérennes, « Histoire et démocratie » et « Écrire l’histoire », ainsi que des rencontres avec les auteurs des ouvrages qui marquent l’actualité éditoriale éclaireront les débats qui animent l’historiographie et les sciences sociales contemporaines : droit, écologie, solidarité, Internet, frontières… autant de questions essentielles pour s’armer intellectuellement et agir sur le monde qui nous entoure.

Pré-programme

De midi à minuit et dans une vingtaine de lieux de Toulouse, 90 rencontres aux multiples formats : conférences, débats, ateliers participatifs, visites d’exposition, promenades en ville ou jardin, spectacles…

→ Usages du faux

  • Peut-on admirer le faux en art ?
  • Inventer la préhistoire… de toutes pièces
  • En quête des plus anciens manuscrits de la Bible : entre vol, pillage et contrefaçon
  • Faux d’artifice
  • Notre-Dame de Paris ou le faux du vrai ou Nous la rebâtirons tous ensemble
  • La clandestinité : expérience du faux ?
  • Qu’est-ce qu’un « faux dieu » ?
  • Contrefaçon
  • Masques et faux-semblants : Venise au miroir du faux
  • Soirée Fake News
  • Négationnisme : faussaires de l’histoire
  • Histoires de faux
  • Les masques du maître d’art Erhard Stiefel
  • Éditer le théâtre antique : une activité de faussaire ?
  • Images du faux : Derrière le mur, la Californie
  • La littérature comme mensonge
  • Pierre des faux papiers
  • Figures de faussaires
  • Heinrich Schliemann : faux faussaire ou faussaire involontaire ?
  • Les Indo-Européens ont-ils existé ?
  • Les narrateurs sont-ils fiables ?
  • Et l’original, c’est très différent ?
  • Écologie ou faux-semblants ? Polyphonies scientifiques au jardin

→ Histoire et démocratie

  • Résister en France 1940-1944
  • Mondes ruraux
  • Les nazis ont-ils cru à leurs mythes (grecs) ?
  • Qui est le « public » de l’« ordre public » ? Citoyens ou ennemis de l’intérieur, XIXe-XXIe siècle
  • Libres d’obéir, le management du nazisme à aujourd’hui
  • À propos du « danger social contenu dans ce mot de race »
  • Usages politiques de l’histoire
  • Protéger la nature : pourquoi et contre qui ?
  • Laurence De Cock rencontre les étudiants de l’université

→ Écrire l’histoire

  • L’arrière-cuisine du « Festin de Fébus » : les secrets d’une reconstitution historique
  • Écrire l’histoire des Wisigoths
  • L’Empire islamique, VIIe-XIe siècle
  • Océaniens
  • L’Exploration du monde, une autre histoire des grandes découvertes
  • Générations historiennes
  • La Femme du capitaine
  • Le judaïsme a-t-il une histoire ?
  • Ibn Khaldun et les débuts de l’histoire de l’islam
  • Commune(s) : une traversée des mondes au XIXe siècle
  • Le Coran des historiens
  • Sans ciel ni terre. Paroles orphelines du génocide des Tutsis (1994-2006)
  • Écrire l’histoire de la guerre et du génocide par la vois des enfants ?
  • L’esclave qui devint millionnaire

Les invité.e.s

Daniel Barbu, Laure Barthet, Pierre Bayard, Fabienne Bercegol, Christian Bernard, Hélène Blais, Corinne Bonnet, Antoine Borrut, Caroline Callard, Hélène Camarade, Emanuela Canghiari, Johann Chapoutot, Alexandra Dardenay, Laurence De Cock, Quentin Deluermoz, Jean-Paul Demoule, Laurent Douzou, David Dufresne, Bruno Dumézil, Hélène Dumas, Florence Dupont, Fantazio, François Godicheau, Anne Goulet, Martha Hodes, Valérie Igounet, Karl Jacoby, Michael Langlois, Claire Lemercier, Annick Louis, Gabriel Martinez-Gros, Jacques Mitsch, Maurice Olander, Sandra Péré-Nogues, Anne Perrin-Khelissa, Manon Pignot, Yann Potin, Nicolas Renahy, Solène Rivoal, Pierre Senges, Blandine Smilanski, Erhard Stiefel, Benjamin Stora, Jean Tirole, Mélanie Traversier, Colette Zytnicki

Pendant quatre jours, de midi à minuit, des historiens, des chercheurs, des écrivains et des artistes viendront partager leurs idées et leurs recherches à travers conférences, ateliers, échanges et mises en récit originales et inventives. En venant à la rencontre de toutes et de tous, dans différents lieux de Toulouse, elles et ils feront de L’histoire à venir le creuset de nouvelles façons d’écrire l’histoire, pour que les possibles du passé régénèrent les possibles de nos avenirs.

Infos pratiques

  • Lieux : Théâtre Garonne, Librairie Ombres blanches, éditions Anacharsis, Universités de Toulouse et de nombreux autres lieux de la ville
  • Dates : du 14 au 17 mai 2020
  • Plus d'infos : www.lhistoireavenir.eu

 

43.600738368579, 1.4328410000001