Les vendredis de l'édition : misma

Huit médiathèques départementales d'Occitanie s'associent pour vous faire découvrir huit éditeurs indépendants de la région, un vendredi par mois, de 11h à 12h, en visioconférence.
Le 21 janvier, la médiathèque départementale de la Haute-Garonne vous propose un focus sur les bandes-dessinées, avec la maison d'édition Misma et l'autrice Delphine Panique.

Publié le 03/12/2021

« Les éditions MISMA proposent un précieux laboratoire de création qui permet à leurs auteurs de travailler une bande dessinée débridée, aux styles d’écriture et aux dessins singuliers faussement naïfs. Baignant depuis plus de 10 ans dans cette atmosphère fantaisiste et créative, l’autrice Delphine Panique nous offre une œuvre généreuse et originale avec, entre autres chez Misma, « Orlando » et « Les classiques de Patrique » où elle détourne des classiques de la littérature – ou encore « un Beau Voyage », pour lequel elle a récemment reçu un prix au festival BD Colomiers. »

Gaëlle Enjalbert, Chargée du numérique et de la formation.

Quelques questions à Damien et Guillaume Filliatre Borja, éditeurs de MISMA

Photo: ©Maria Dias / Damien et Guillaume FILLIATRE BORJA (alias Estocafich et El don Guillermo), éditeurs de MISMA

Pourquoi êtes-vous devenus éditeurs ?

DFB & GFB : Au départ, nous sommes deux jumeaux auteurs de BD qui auto-éditent leurs propres livres qui avaient pour titre MISMA. Puis, on décide de créer la revue collective DOPUTUTTO en invitant des autrices et auteurs amis rencontrés pendant nos études et dont on aime le travail. C’est comme ça qu’on se met petit à petit à éditer aussi leur livres et qu’on garde le nom MISMA pour la maison d’édition. On a grandit petit à petit, au départ des tirages très limités et nous assurions nous-même la distribution dans quelques librairies et au fil des années, on s’est professionnalisé au moment où on a décidé de passer à la diffusion/distribution avec les Belles Lettres. Nous avons une grande passion pour l’objet livre et l’édition mais nous nous considérons comme auteurs avant d’être éditeurs. C’est sûrement d’ailleurs ce qui fait notre rapport privilégié avec nos autrices et auteurs.

Quel serait le livre que vous avez édité et qui a tout changé pour vous ?

DFB & GFB : Il n’y a pas vraiment un livre qui a plus d’importance qu’un autre et il n’y a pas un livre qui serait un best-seller et qui écraserait tous les autres. Certains livres marchent un peu mieux que d’autres, mais il n’y a jamais un écart démesuré.
Tous les livres ont chacun une singularité et une force qui font que nous avons un catalogue très varié chez MISMA.
Depuis le début, nous n’avons pas de collection, nous aimons penser que chaque livre est unique. C’est un challenge excitant à chaque fois de penser quelle forme mettra le mieux en valeur l’histoire et le propos de l’auteur ou de l'autrice. 

Quel message souhaitez-vous défendre ?

DFB & GFB : La majorité des livres qu’on édite sont des fictions. Donc quand il y a des messages, ils sont dispersés par-ci par-là par les auteurs et autrices dans leurs histoires. Certains livres vont de cette manière avoir plutôt des accents féministes, ou parler de notre société de consommation, ou de tolérance et de thématiques LGBT…
Ce qui nous a toujours tenu à cœur avec MISMA, c’est l’histoire. Il faut qu’elle nous touche, qu’elle soit originale. c’est le plus important. Et ensuite, il y a forcément le graphisme. On est des amoureux de styles simples, naïfs mais avec une forte personnalité.

Votre actualité du moment ?

DFB & GFB : En ce moment, nous avons deux livres qui sont en "Sélection Officielle » du festival d’Angoulême. UN BEAU VOYAGE de Delphine Panique, autrice toulousaine qui a toujours accompagné MISMA depuis le début, et SCHAPPI d’Anna Haifisch. Nous sommes très heureux de cette reconnaissance qui est déjà en soi une récompense pour ces deux livres que nous adorons. Nous avons aussi édité en novembre le nouveau livre d’Émilie Plateau, L’ÉPOPÉE INFERNALE « Le livre dont vous êtes l’héroïne » qui propose à la façon d’un livre-jeu "dont vous êtes le héros » de se mettre dans la peau d’une autrice de BD. De cette manière, elle raconte avec humour toutes les aventures et mésaventures que l’on peut vivre en tant qu’autrice dans un milieu malheureusement encore bien trop souvent sexiste.
Et en avril prochain, nous attendons avec impatience le 5e opus de la série des "Contes du Marylène" d’Anne Simon : L’INSTITUT DES BENJAMINES. Nous avons eu la chance au mois de novembre d’imaginer une grande exposition sur le travail et l’univers foisonnant d’Anne Simon au Pavillon Blanc pendant le festival BD de Colomiers.

> Pour découvrir les éditions MISMA

> S'inscrire à la rencontre en ligne du 21 janvier 

Ne manquez pas les autres rencontres des vendredis de l'édition !