sceau vendredis edition

Les vendredis de l'édition : Le Rouergue

Huit médiathèques départementales d'Occitanie s'associent pour vous faire découvrir huit éditeurs indépendants de la région, un vendredi par mois, de 11h à 12h, en visioconférence.
Le 17 juin, la médiathèque départementale de l'Aude vous propose un focus sur les éditions du Rouergue.

Publié le 11/05/2022

Les Éditions du Rouergue sont nées en 1986 sous l’impulsion de leur fondatrice, Danielle Dastugue. Le catalogue, riche de plus de 600 titres vivants, s’adresse aux adultes et aux jeunes, depuis les tout-petits jusqu’aux grands ados. En 1998, le catalogue s’enrichit d’une collection de textes littéraires, "la brune", puis, en 2005, le polar rejoint les collections.

Quelques questions à Olivier Pillé, éditeur

 

 

 

Pourquoi êtes-vous devenu éditeur ?

Parce que j’aime lire, tout simplement… Et plus précisément, j’aime la manière dont les romans réveillent chez moi certaines émotions. Depuis que j’ai pris goût à la lecture c’est devenu une sorte de quête, chercher et encore chercher des textes qui vont créer ces mini tempêtes intérieures. Donc de manière assez naturelle, lorsqu’il a fallu que je choisisse une orientation, les métiers du livre se sont imposés. Et petit à petit, l’idée de faire de cette quête mon métier s’est imposé et m’a menée à l’édition. Aujourd’hui, c’est mon quotidien, partir à la recherche de ces pépites émotionnelles. 

Le livre que vous avez édité et qui a tout changé pour vous ?

Le tout premier. Mon premier vrai « geste » éditorial : premier choix, première rencontre, première fois où l’on doit assumer son regard et sa croyance en un auteur. Je venais de terminer mes études, c’était mon premier job et j’accompagnais le lancement d’une collection de roman jeunesse dans une maison d’édition qui n’avait alors aucune expérience en la matière. Entre autres choses, je lisais les manuscrits et je suis tombé sur LE texte, celui qui se détache et j’ai su qu’il fallait absolument le faire. J’ai bataillé, l’ai défendu face à la direction puis le comité de lecture et j’ai finalement eu la chance de l’éditer ! Ce roman-là a fait de moi un éditeur pour la première fois et ça change tout. (C'était Le cœur en braille de Pascal Ruter aux éditions Didier Jeunesse.)

 

 Le message que vous souhaitez faire passer / que vous souhaitez défendre ?

Je ne sais pas, il y en a tellement, tant de choses sont importantes à faire passer et à défendre. Les messages qui ont une place particulière, qui motivent mon travail et qui construisent la ligne éditoriale se trouvent tous dans les livres que je publie. Et s’il y a un seul message à dégager alors il doit naviguer quelque part parmi la communauté des auteurs avec qui j’ai la chance de collaborer.  

Votre actualité

Au mois de mai nous allons sortir deux romans pour adolescents :

Rainbow Apocalypse de Tristan Valroff (un premier roman !), croisement de deux genres de l’imaginaire qui ne se mélangent quasiment jamais : la Fantasy et le Post-Apo. Les fées ont débarqué sur terre et ont joyeusement détruit tout ce qui les entourait. C’est drôle, jouissif et haletant, entraîné par une galerie d’héroïnes très surprenantes.

(trop) gentille de Florence Aubry, une autrice que j’adore, qui écrit divinement bien (on lui doit notamment Titan Noir). C’est l’histoire de Douce, une jeune fille incapable de dire « non » et qui se met constamment dans des situations pas possibles. Elle va faire appel à une camarade de classe élégamment surnommée « Chucky » pour l’aider. Au-delà de l’humour et du côté très enlevé, il y a un beau message : si on ne sait pas dire « non » alors quelle valeur ont nos « oui » ?   
 

> Pour découvrir les éditions du Rouergue

S'inscrire à la rencontre en ligne du 17 juin

En replay, retrouvez les vendredis de l'édition passés !