Et vous, que lisez-vous ?

Janine Teisson, membre du collège auteur dans notre Conseil d'Administration, nous fait part de sa lecture du moment.

Publié le 30/04/2020

Quel est l'ouvrage que vous lisez en ce moment ?

Actuellement, je lis Ségou de Maryse Condé (Robert Laffont, 1984). Il y a 2 tomes : Tome 1 : Ségou : Les murailles de terre, Tome 2 : Ségou : La terre en miettes.

Est-ce qu’il vous plait ?

Ayant participé le 8 mars, à Arles, au bel hommage à Maryse Condé, ces temps confinés m’ont donné envie de relire les deux tomes de Ségou. La première fois que j’ai lu cette grande épopée, j’étais jeune et j’habitais en Afrique.

Aujourd’hui, je suis stupéfaite de la force des émotions, des sensations, des réflexions que cette lecture m’apporte.

En écrivaine, je suis éblouie par la structure de ce grand roman qui, à travers l’éclatement d’une famille, nous transporte dans cette Afrique de l’ouest, au XIXe siècle. L’esclavage, le commerce triangulaire, existent encore. Ils ont commencé à affaiblir ce vieux monde et les sociétés, les traditions, les religions, les populations vont être mises à mal, écartelées entre l’islamisation forcée et la colonisation européenne et chrétienne. Chacun des personnages, vit une de ces situations, pas un qui ne soit déchiré entre le désir de changement et la douleur de perdre ses racines. Ce XIXe siècle au Sahel vit un bouleversement inimaginable.

L’écriture, précise comme un pinceau de miniaturiste de Maryse Condé, la minutie des détails, la profondeur de ses recherches, nous font pénétrer les cultures animistes, musulmanes, celle des anciens esclaves revenus du Brésil.  Avec ce livre, je me suis baladée dans les rues étroites de Ségou, de Mopti, j’ai levé de nouveau les yeux vers les hauts murs ocres de la mosquée de Djenné, j’ai vu réapparaitre à ma mémoire, les différents types humains que j’ai croisés et admirés :  Bambara, Peuls, Toucouleurs, Ashantis, Malinkés, Mossis, Maures, Yorubas, j’ai vus les cavaliers aux chapeaux coniques, les chasseurs couverts d’amulettes. Et les femmes ! Les portraits de femmes sont extraordinaires de sensibilité, d’empathie. Maryse Condé les fait sortir de l’ombre, ces femmes en retrait et pourtant puissantes, ces femmes avant tout mères, mais amoureuses pourtant, ces gardiennes de la vie qui n’ont aucun pouvoir sur leur existence.

C’est étrange, ma lecture, dans les années 80, ne m’avait pas procuré un tel éblouissement. Est-ce parce que je suis confinée que je me laisse ainsi entrainer dans ce roman foisonnant, dans mes souvenirs ? Est-ce l’actualité ? La crainte que l’Afrique encore une fois paye au prix fort les inconséquences du monde ?  Comme il est bon de relire les anciens livres qu’on croyait connaitre ! Comme je remercie Maryse Condé de m’avoir replongée dans cet hymne à la grandeur de l’Afrique. Dans cette histoire que les colonisateurs ont dite « inexistante ». Ouvrez Ségou et elle vous sautera à la figure, cette histoire, toute frémissante et sanglante et noble et complexe et déchirée. Vivante .

Le livre qui a changé votre vie ?

Tous les livres que j’ai lus ont influencé ma vie, celui qui l’a changée, c’est le premier que j’ai écrit : La petite cinglée.