[CDI #39] Zoom sur les projets du cercle d'Oujda

Né en 2019, le cercle d'Oujda est porteur de projets à l'international. Zoom sur les publications depuis sa création.

Publié le 25/06/2021
Occitanie Livre & Lecture

Le cercle d'Oujda est un projet international, né en 2019 lors de la troisième édition des Lettres du Maghreb. Le but premier est de profiter des expertises des éditeurs qui composent le groupe et de recréer des liens forts et concrets entre les pays du Sud et du Nord ou du Sud-Sud, via le secteur de l'édition. La volonté de produire des projets en coédition est très forte. Plusieurs projets ont déjà vu le jour depuis la création du Club d’Oujda.

En juillet, les membres du projet se réunissent. L'occasion pour Occitanie Livre & Lecture de mettre en avant les ouvrages publiés grâce à ce projet international, tous issus de notre centre de documentation, afin de vous les faire découvrir.

Max NICOLLEAU, Centenaire Toulouse-Casablanca. Coédition la Croisée des chemins (Maroc) et Au Diable Vauvert, 2019.

Dans un contexte économique renaissant, où de nombreux pilotes se trouvent sans emploi à la fin des hostilités, naît l’idée folle d’une liaison aérienne française avec le Maroc. Ce projet est le fait d’un industriel éclairé et cultivé : Pierre-Georges Latécoère, qui côtoie déjà les arcanes du pouvoir, ce qui lui donne une perception de l’avenir plus aiguë, voire quelque peu visionnaire. Un beau livre commémoratif sur le centenaire de la ligne Toulouse-Casablanca, illustré de photos d’archives.

Loubna SERRAJ, Pourvu qu'il soit de bonne humeur. Coédition la Croisée des chemins (Maroc) et Au Diable Vauvert, 2020.

À quinze ans dans le Maroc des années 1950, Maya est mariée à un homme qui la violera chaque soir. D’abord inaudible, son murmure "Pourvu qu’il soit de bonne humeur" deviendra son mantra. Comment être libre quand l’idée même de liberté ne peut s’envisager ? Résister dans une guerre où les bruits des armes sont ceux de l’intimité, de clés tournant dans une serrure ou de pas approchant doucement ? Quand, malgré le silence familial, la mémoire du viol conjugal se transmet d’une génération de femme à l’autre, c’est la peur qui s’insinue dans les couloirs du temps.

Youssouf Amine ELALAMY, C'est beau, la guerre. Coédition Le Fennec (Maroc) et Au Diable Vauvert, 2020.

Contraint à l’exil, chassé de son pays par une guerre fratricide, un jeune comédien embarque sur un rafiot. Placé dans un camp de réfugiés après la traversée, pour soulager la douleur des migrants, il décide de ressusciter les morts...

Bob Oré ABITBOL, Le Goût des confitures et autres parfums. Coédition Virgules (Maroc) et Balzac, 2021.

Le Goût des confitures nous ramène dans les souvenirs de son auteur, Bob Oré Abitbol, dans ce Maroc aujourd'hui disparu, où se mêlaient les différentes communautés culturelles et religieuses. Beaucoup se retrouveront dans ces jeunes adolescents au teint hâlé et aux yeux pétillants, d'autres se souviendront avec émoi de ces personnages qui peuplèrent leur Maroc du passé, et sur qui l'auteur pose un regard d'une rare délicatesse.

NB : le cercle d'Oujda est aujourd'hui composé par les éditions la Croisée des chemins (Maroc) ; les éditions Frantz Fanon (Algérie) ; les éditions NirvanaDemeter et Kounouz (Tunisie) ; les éditions ProximitéD&L et Cosmos (Cameroun) ; les éditions Tombouctou (Mali) ; les éditions Ganndal (Guinée) ; les éditions IndigèneErèsBalzac et Au Diable Vauvert (France) ; le festival Traversées Mauritanides (Mauritanie).


Tous les ouvrages référencés dans notre centre de documentation sont consultables dans nos locaux. Les adhérents peuvent bénéficier de prêts. Retrouvez toutes nos références en ligne ici !